Editos

Le blog de Pierre Auguste

LA VIEILLESSE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS. 4/4 Le mythe de l'universalité

 

 

Le goût de l'universel a instauré en notre beau pays une prédilection pour les problèmes trop vastes pour être résolus. Entre deux solutions, nous choisissons toujours la plus générale, la plus complexe, la plus inaccessible.

C'est ainsi qu'au cours des âges nous avons créé des grands services publics de ceci ou de cela qui font notre fierté. À force d'être amendés « à la marge » avec des fonctionnalités nouvelles, ces systèmes sont devenus trop lourds et trop complexes pour être modifiables et assumer leur office en toutes affaires.

Lire la suite...

 

LA VIEILLESSE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS. 3-Il faut sauver Rimbaud

 

 

Je ne donne jamais de conseil. Chacun doit conduire sa vie. Mais je donne volontiers des avis. Surtout quand on ne les demande pas.

Il y a en tout enfant un Rimbaud qui sommeille. Mais il y a des comateux que rien ne peut éveiller. Ce n'est pas par hasard que ces propos sur la vieillesse soient dédiés à l' « oisive jeunesse à tout asservie ». C'est le premier vers de ce poème dans lequel, à mots couverts, Arthur Rimbaud le surdoué fait allusion à ses déconvenues. (Chanson de la plus haute tour .)

Elle est émouvante mais affligeante l'histoire de ce garçon, lauréat du Concours Général, magnifique poète reconnu dès l'âge de dix-sept ans. Mais tout jeune il s'est risqué dans les paradis artificiels et dans une tumultueuse liaison amoureuse avec son aîné Verlaine, agrémentée de coups de pistolet.

Lire la suite...

 

La vieillesse expliquée aux Enfants. 2/4-Impérissable impéritie

 

 

« Où vont-ils cependant ? Ils vont où va la feuille

Que chasse devant lui le souffle des hivers.

Ainsi vont se flétrir dans leurs travaux divers

Ces générations que le temps sème et cueille ! »

Alphonse de Lamartine (1790-1887)

 

Les générations se suivent. Chacune vit en son temps. Il est vain de vouloir les faire marcher toutes d'un même pas.

Nous avons appelé les enfants vaniteux qui nous gouvernent à respecter la génération que le temps aura bientôt fini de cueillir.

Il n'est sans doute pas inutile d'appeler maintenant l'«oisive jeunesse à tout asservie » à s'intéresser un peu à ce que sont et vivent leurs aînés qui ne sont plus en activité.

Il y a là tous ceux, qui ont entre soixante et quatre-vingts ans, qu'il ne faut pas non plus fourrer dans « le même sac des retraités ». Les pré-soixante-huitards, les soixante-huitards et les post-soixante-huitards sont trois populations distinctes par leur état d'esprit car la société, le monde et l'humanité ont fortement évolué en trois décennies.

Ils ont toutefois quelques caractères communs.

Lire la suite...

 

La VIeillesse Expliquée Aux Enfants. 1/4 Tous Dans Le Même Sac

 

 

 

 Les enfants terribles qui nous gouvernent, ou nous informent, n'aiment pas recevoir de leçons. Mais ils adorent en donner. Ils le font sous couvert de pédagogie. C'est l'aveu qu'ils nous prennent pour des enfants.

Dans les rues, dans la presse, sur les plateaux de télévision et autres cénacles, ils parlent beaucoup des retraités et des vieux. Pour en dire bien des sottises.

Il fallait que quelqu'un se décidât à le leur dire.

Lire la suite...

 

Dérive des continents salariaux

 

 

Embarquée en sa galaxie, notre planète vogue vers on ne sait quoi, à des vitesses prodigieuses. Tout y bouge sous nos pieds, sous nos yeux : Les continents, les hommes, les capitaux, les entreprises, les idées, les mœurs, les lois…Il en fut toujours ainsi.

Et voilà que des têtes penseuses s’étonnent de voir s’amplifier les écarts salariaux, comme s’ils devaient être des constantes universelles.

Il est fort difficile de quantifier et de comparer sur de longues périodes ces écarts, même si de savantes études se risquent à les explorer depuis le XVIIIème siècle, avant la révolution. Nous ne sommes plus au temps des trois états où le clergé et la noblesse en petit nombre se partageaient, d’ailleurs sans équité, ce que leur concédait un tiers-état très dispersé entre la bourgeoisie de robe, commerciale ou terrienne, et les miséreux avec en son mitan les ouvriers agricoles, les artisans, les domestiques, les ouvriers de l’industrie naissante.

Lire la suite...

 

Politique. Ball-trap Stratégique

 

 

La transformation de la société nous menace d'un méchant torticolis.

Quel que soit le bord dont elles émanent, les promesses tiennent à la fois du feu d'artifice, de la défense des bancs de poissons et du ball-trap

La stratégie et la tactique commandent aux chefs sachant « cheffer » de saturer les capacités de leurs adversaires politiques comme le recommandent les bons ouvrages et comme l'enseignent les instituts de défense et les écoles guerrières.

Les projets de réformes fusent en salves dans tous les azimuts. Le citoyen, les syndicats et les oppositions ne savent plus ou ils doivent regarder. Les muscles de leur cou, notamment les sept paires de muscles interépineux, longs rotateurs et courts rotateurs, sont douloureux et proches de l'insoumission.

Lire la suite...

 

FORMATION PROFESSIONNELLE ET APPRENTISSAGE. 3-Hier, c'était déjà demain

 

 

La France rêve de farniente et de voyages. Il y a du boulot pour la remettre au travail.

Les publicitaires, qui sont experts pour pincer les cordes sensibles, n'ont pas tardé à s'en apercevoir. Tout le monde a pu voir et revoir ce patron, en costume sombre et mocassins, aller dans le sable, d'un pas mal assuré, chercher son « collaborateur » qui a oublié de rentrer de vacances et se prélasse sous les cocotiers. Images amusantes mais en « même temps » un brin pessimistes. Bien vu, bien joué.

Au moment où, dans les frimas septentrionaux, on élude les questions capitales de la définition des contenus de la formation professionnelle et de l'apprentissage de demain, on nous sert, à pleins seaux, la plage, le soleil et la mer.

Lire la suite...

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 106
Accessibilité
Increase Font Size Option 5 Reset Font Size Option 5 Decrease Font Size Option 5
Visiteurs
159 Visiteurs connectés